Balade sophro

Balades Sophro, bains de nature en pleine conscience

Cette nouvelle manière de se promener dans la Nature, est inspirée de plusieurs pratiques, la Sophrologie, la Pleine Conscience, le Shinrin Yoku.

Redécouvrir la nature
Nos sociétés modernes nous ont fait perdre le contact avec la nature, alors que nos ancêtres vivaient en complète symbiose avec elle. Nous sommes connectés, reliés par les nouvelles technologies et isolés en même temps, dans les grandes villes comme dans les zones rurales et passons de moins en moins de temps en nature.
Mieux connaître la nature, passer du temps à sa découverte, ses multiples formes, la faune, la flore, les milieux où elle se développe, nous permet de mieux la protéger, la valoriser pour que les pouvoirs publics prennent les bonnes décisions pour notre environnement mais aussi pour notre santé.
Les publications scientifiques s’accordent à l’affirmer : «s’immerger régulièrement dans un environnement naturel peut contribuer à réduire significativement le stress et les symptômes de troubles de l’attention, tout en renforçant le système immunitaire et en augmentant le niveau d’énergie.»

Pour vous faire profiter de ces Balades Sophro, je m’appuie sur :
– La sophrologie, qui nous permet, grâce à l’utilisation de diverses techniques psychocorporelles (relaxation, zen, méditation, yoga) de cheminer vers l’harmonie corps, coeur, esprit, développer nos sens, se découvrir, découvrir notre environnement, notre relation à l’autre, notre altérité.
La pleine conscience, avec une qualité d’attention portée sur l’expérience en cours, sans jugement, sans attente. Il s’agit d’observer le flot continu des stimuli internes et externes tels qu’ils se présentent. Ainsi, nous développons la marche méditative avec les 3 capacités de l’attention : une attention soutenue, flexible et capable d’inhiber des processus secondaires de pensées, d’images ou des sensations.
Le Shinrin-Yoku car les environnements forestiers influencent nos sens, nos systèmes sensoriels grâce aux informations reçues. Par exemple, les plantes produisent des substances appelées « phytoncides » que nous captons par l’odorat et qui ont des impacts sur certains indicateurs. Ainsi, l’odeur dégagée par les Cèdres du Japon a pour effet de faire baisser la pression sanguine systolique et ce dès 40 à 60 secondes après l’inhalation.